«Je suis une merveilleuse personne»!

Étrange comme cette phrase, en apparence, peut sembler prétentieuse. Pourtant, il n’en est rien.  Je me la répète à moi-même de temps à autre.  Certes, je ne sais pas danser, ni chanter et je suis nulle en dessin.  J’ai bien d’autres défauts aussi.  Mais je suis sensible, intelligente et j’ai bon cœur.  Je sais jouer avec les mots.  J’ai le souci de la justice, je suis capable d’empathie, je suis intelligente, généreuse, tenace et j’ai gardé l’aptitude à rêver.  J’ai un désir fou de comprendre les autres et de les aider à être eux-mêmes. 

Ce préambule sur ma propre personne veut surtout vous inviter à prendre conscience des qualités qui sont vôtres, de ce qui vous distingue, de ce qui vous rend unique et des forces qui vous ont été données. C’est un exercice ou un défi que je propose souvent aux gens. 

Plusieurs personnes refusent cet exercice parce qu’elles craignent de se «vanter», de faire preuve de vanité et d’orgueil, d’exagérer leurs qualités et leurs mérites.  Or, reconnaître une force, lorsqu’on l’a, ce n’est pas de la vantardise.  C’est une vérité.  C’est un geste de conscience et de lucidité qui, souvent, peut nous conduire à un sentiment de gratitude.  C’est aussi s’offrir un moment d’auto-gratification qui nous invite à maintenir et à développer tel ou tel aspect de notre personnalité.  C’est un incitatif à poursuivre sa croissance personnelle et à développer son plein potentiel. 

Je connais plein de merveilleuses personnes.  Malheureusement, plusieurs d’entre elles s’ignorent et ne savent pas à quel point leur présence en ce monde est précieuse, le rendant plus humain, plus chaleureux, plus vivant. 

Il y a des employés et des patrons qui se distinguent par leur souci du travail bien fait, leur sens de la justice et du respect, leur capacité à produire des biens ou des services de qualité.  Il y a des personnes bénévoles qui mettent leurs talents, leur générosité, leur temps et leur compassion humaine à aider les autres et à rendre leur communauté plus digne et plus responsable du bien-être de tous.  Il y a des personnes proches aidantes qui font preuve de courage, de bienveillance, de bonté, de patience, d’abnégation et de tolérance pour permettre à un être cher d’avoir le privilège de rester à la maison le plus longtemps possible.  Il y a plein de personnes qui se pensent «ordinaires» alors qu’en fait, elles sont «extraordinaires». 

Alors, à toute personne qui achève la lecture de cet article et qui s’est reconnue dans l’une ou l’autre des qualités ci-dessus, je l’invite à dire à voix haute: «je suis une merveilleuse personne»!  C’est bon pour la vérité, c’est bon pour le moral, c’est bon pour l’estime de soi et cela aide à prendre conscience que notre vie et notre mission en ce monde en valent la peine. 

Répétez après moi : «Je suis une merveilleuse personne»! 

[Carmen Grenier, 8 mars 2020] 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *